Comment faire un commentaire composé ?

Les épreuves du bac de français vous inquiètent ? Pas de panique, Copiedouble est là et vous accompagne !

ÉTAPE 1 : COMPRENDRE LES EXIGENCES DE L'ÉPREUVE

Qu'est-ce qu'un commentaire composé ?

Un commentaire composé est une étude argumentée qui montre que vous avez bien lu un texte, que vous le comprenez et que vous avez été sensible aux techniques utilisées par l'auteur. Il s'appuie uniquement sur des extraits du texte donné qu'il faut citer à de très nombreuses reprises pour prouver le bien-fondé de son analyse. L'étude doit être logique et structurée. Elle doit ainsi rassembler les remarques et les organiser sous forme d'idées justifiées par le texte, de façon cohérente et logique, d'où le nom donné : « commentaire composé ».

(Remarque : certains disent "commentaire littéraire" ou "commentaire" tout court... c'est exactement la même chose !).

Comment le commentaire composé se présente-t-il au bac de français ?

Le commentaire composé est l'une des trois épreuves d'écriture proposées au bac de français, en fin de classe de première.

Sauf hasard extraordinaire, vous n'avez jamais étudié auparavant le texte donné. Il vous est inconnu. Parfois, vous ignorez même tout de son auteur. En revanche, pour analyser ce texte, vous allez pouvoir réutiliser des techniques d'analyse que vous avez souvent employées pour l'étude d'autres textes au cours de l'année. Vous allez vous appuyer aussi sur l'ensemble de vos connaissances techniques et littéraires.

L'épreuve est légèrement différente selon les séries. En séries générales (L, S, ES), le commentaire composé est en effet sur 16 points (et la partie « Question » est sur 4 points). En séries technologiques (STL, STG, STI2D etc), il est sur 14 points (et la partie « Questions » est sur 6 points).

En dehors du nombre de points, quelle est la différence entre les séries technologiques et les séries générales ?

En séries technologiques, le commentaire composé est accompagné de « pistes de lecture ». On vous donne ainsi 2 axes de lecture qui vont vous aider à étudier le texte et qui correspondront à vos 2 parties.

En revanche, en séries générales, on vous indique seulement qu'il faut « faire le commentaire composé du texte » sans aucune indication. Ce sont donc les élèves qui doivent trouver seuls les pistes de lecture et construire un plan. Alors forcément, c'est plus difficile... Mais non impossible !

Dernière remarque à ce sujet : on attend généralement 3 parties en séries générales tandis que 2 conviennent parfaitement en séries technologiques.

ÉTAPE 2 : APPLIQUER DES PRINCIPES TOUJOURS VALABLES

Peu importe la série de bac, certains principes sont toujours valables. Nous vous les donnons ci-après.

Comment s'organiser pour réussir ?

L'épreuve dure 4 heures. Si vous êtes en « séries générales », nous vous conseillons de consacrer 3 h 30 au commentaire composé car il est sur 16 points. Si vous êtes en « séries technologiques », il faut plutôt y consacrer seulement 3 h car l'épreuve d'écriture n'est que sur 14 points.

Dans ce temps de 3 h 30 ou de 3 h selon la série, nous vous proposons d'accorder en tout cas un 1/3 du temps à la recherche des idées et à l'élaboration d'un plan.

Le reste sera consacré à rédiger le devoir. Seules l'introduction, les transitions et la conclusion seront rédigées sur le brouillon. Tout le développement devra au contraire être rédigé directement sur la feuille, à l'aide du plan détaillé élaboré au brouillon et du texte que vous avez sous les yeux et que vous avez annoté. Faire autrement est tout simplement impossible. Vous n'avez pas le temps de rédiger votre commentaire au brouillon et de le recopier ensuite sur votre feuille. Vous n'avez pas le droit non plus de glisser votre feuille de brouillon à l'intérieur de la copie : c'est interdit.

Comment est structuré un commentaire composé ?

Il faut toujours faire une introduction, un développement en parties avec une transition entre chaque partie et une conclusion.

Que mettre dans l'introduction ?

L'introduction évoque des généralités en lien avec le texte, par exemple l'auteur si vous le connaissez ou bien l’œuvre ou bien encore la période de parution, l'histoire du genre littéraire auquel ce texte appartient, etc. Puis on arrive à la présentation du texte en question. Ensuite on annonce clairement le plan qui sera développé dans le commentaire composé.

(Voir fiche complète et détaillée sur l'introduction, sur le site)

Que dire dans le commentaire composé ?

Le contenu du commentaire vient après l'introduction. Il s'agit du développement du commentaire, organisé en deux ou trois parties.

Pour les séries générales, la première partie étudie des choses évidentes à remarquer dans le texte ; la deuxième partie s'attache à entrer un peu plus dans le détail de l'analyse et la troisième partie cherche à découvrir des subtilités. On va donc du plus simple au plus compliqué.

Pour les séries technologiques, les deux parties correspondent aux deux axes de lecture donnés par le sujet.

Ce contenu du commentaire porte sur le sens du texte et les techniques employées par l'auteur pour créer ce sens. Il étudie donc ce que dit le texte, le message qu'il porte, les thèmes qu'il aborde, les ressentis qu'il engendre le lecteur... mais aussi comment ce texte est fabriqué, quelles sont les comparaisons et métaphores utilisées, les champs lexicaux, les personnifications, les effets de rythme et de sonorités, le choix des temps, etc. Et surtout, on ne sépare pas les deux ! Surtout pas le sens d'un côté et les procédés stylistiques de l'autre ! Le commentaire composé combine en effet les deux : l'effet créé chez le lecteur et comment l'auteur s'y est pris pour le créer. Exemple : le personnage paraît pressé dans ce texte (ressenti du lecteur) ; ceci est provoqué par une succession de phrases nominales (procédé stylistique).

Un commentaire sans procédé stylistique ne vaut rien. C'est une paraphrase. Un commentaire qui n'observe qu'une liste de procédés stylisitiques mais qui élude le sens du texte et le ressenti du lecteur ne vaut rien. C'est un catalogue technique sans intérêt.

(Voir fiche plus complète sur la problématique et exemples rédigés, toujours sur le site)

Quels sont les pièges à éviter ?

Vous l'avez compris, deux pièges majeurs sont à éviter : la paraphrase et la liste. Il ne faut pas se contenter de paraphraser le texte, c'est-à-dire qu'il ne faut pas parler du texte juste pour l'expliquer et redire ce qu'il dit déjà, même avec vos mots à vous, de façon reformulée. Cela ne servirait à rien, ce ne serait pas un commentaire, juste une explication de niveau collège. Il ne faut pas non plus dresser seulement une liste de remarques techniques sans les exploiter, par exemple observer la présence d'une foule de figures de style et ne rien en faire. Ne vous transformez pas en singe savant !

En résumé, un commentaire composé est bien une analyse de texte qui combine intelligemment (et de façon structurée !) à la fois de la paraphrase et des procédés stylistiques (si vous ne savez pas ce que sont des "procédés stylistiques", voir la fiche Les procédés stylistiques).

A noter aussi que, quel que soit le nombre de parties, ces parties devront toujours être équilibrées. Elles doivent ainsi développer le même nombre d'arguments chacune et, idéalement, représenter chacune à peu près le même nombre de lignes. Enfin chaque partie doit s'articuler logiquement avec la partie précédente ; les transitions seront donc à soigner particulièrement.

Que dire dans la conclusion ?

La conclusion reprend le plan développé dans le commentaire et élargit le champ de réflexion. Après avoir rappelé les axes étudiés, on évoque ainsi en quelques mots un autre texte du même auteur ou bien le texte d'un auteur différent, d'une autre époque, qui aurait abordé lui aussi le même thème.

Remarque : en aucun cas l'étude stylistique du texte ne doit se poursuivre dans la conclusion. Cette conclusion sert bien à conclure, c'est-à-dire à récapituler brièvement ce qui a été étudié et à proposer une « ouverture » pour élargir la réflexion. C'est tout.

(Voir fiche plus complète et détaillée sur la conclusion, sur le site)

ÉTAPE 3 : RÉDIGER LE COMMENTAIRE

Combien de pages faut-il faire ?

Concrètement, la totalité du commentaire composé devra représenter entre 5 et 7 pages selon la taille de votre écriture, à savoir au strict minimum une copie double entièrement écrite recto-verso avec en plus une feuille simple (et là, on ne compte pas, bien sûr, la partie relative aux « Questions » !).

Faire moins (surtout en séries générales) signifierait vraisemblablement que vous êtes passé à côté de plusieurs éléments formant l'intérêt du texte ou bien que vous n'avez pas pris la peine de bien rédiger pour vous faire comprendre.

Disons en tout cas que la qualité ne suffit pas. Il faut aussi une quantité minimale de production (ceci est valable aussi en dissertation et en écriture d'invention).

Comment présenter le devoir ?

Sur votre feuille, vous sautez deux lignes après la partie « Questions ». Vous écrivez :

II/ ÉCRITURE : COMMENTAIRE COMPOSÉ

Ainsi, le correcteur peut trier ses copies selon le sujet choisi (commentaire, dissertation, écriture d'invention). C'est plus simple pour lui.

Pour le reste, les règles de présentation sont les mêmes pour le commentaire composé et la dissertation. Cela signifie qu'on doit pouvoir, en un simple coup d’œil, distinguer l'introduction, chaque partie du développement et la conclusion.

Chaque partie et chaque sous-partie font l'objet d'un retour à la ligne accompagné d'un alinéa de 3 carreaux. Entre l'introduction, la première partie, la transition entre la première et la deuxième partie, la deuxième partie et la conclusion, vous sauterez deux lignes.

Remarque : d'autres professeurs vous demanderont de faire des alinéas non pas de 3 carreaux mais de 2, ou bien de coller la transition à la fin de la partie, etc... Et ils auront eux aussi raison ! Copiedouble vous rappelle que chaque professeur a ses petites manies de présentation et de consignes ; c'est normal. Les attentes du professeur-correcteur de votre copie anonyme ne seront peut-être pas exactement les mêmes que celles de votre professeur-enseignant de l'année. Rassurez-vous, cela n'a aucune importance ; vous ne serez jamais pénalisé pour ces détails. L'essentiel est que chaque partie soit clairement identifiée visuellement. Vous devez obligatoirement séparer l'introduction, la première partie, la deuxième partie, la troisième partie si elle existe, et la conclusion. Chaque "bloc" apparaît forcément sous la forme d'un paragraphe distinct. Le tout doit être agréable à lire, à comprendre et à évaluer. Ceci est primordial.

(Voir exemples rédigés de commentaire, sur le site)

Comment rédiger ?

L'ensemble doit être entièrement rédigé. Aucun plan détaillé n'est possible. Il est donc hors de question de noter des I, II, ou a) b) c). Vous seriez très sévèrement pénalisé ! En revanche, il convient de faire apparaître la logique du plan préparé au brouillon à l'intérieur du commentaire composé par l'emploi de liens logiques du type « De plus », « Par ailleurs », « En outre », « Enfin »...

Toutes les citations sont à noter entre guillemets. Il ne faut pas seulement dire à quel endroit du texte on trouve tel phénomène mais localiser précisément cet extrait du texte présentant le phénomène en question. On recopie donc les mots concernés en les plaçant entre guillemets. Pour se faciliter la tâche et celle du correcteur, on indique aussi entre parenthèses le numéro de la ligne concernée et on cible sa citation. Hors de question de mettre sur sa copie "comme on le voit aux lignes 13 à 17". Ce n'est pas au correcteur de partir à la pêche aux informations !

Il ne faut donc pas recopier des phrases entières ni des paragraphes mais des mots ou des ensembles de mots exploitables. Chaque citation du texte doit être « ciblée » et efficace.

Remarque : bien sûr, il faut être fidèle au texte et veiller à recopier comme il faut ces extraits, sans négliger l'orthographe.

Comment s'exprimer ?

Jamais vous ne devez dire « je » dans le commentaire composé, même si c'est vous qui réfléchissez, organisez les idées de votre lecture et développez vos impressions personnelles. Il faut donc employer un pronom plus général : « Nous » ou bien « On ».

Le commentaire composé est enfin, rappelons-le, un exercice de français. Il faut donc écrire lisiblement, soigner l'expression et s'appliquer pour la correction de la langue. Tout ceci compte. Surtout, n'employez aucun vocabulaire familier !

Si vous avez de grandes difficultés en orthographe, vous devez au moins être très attentif aux codes de l'écrit avec le respect des majuscules et des accents, faire les accords de pluriel, les accords sujets/verbes et veiller aux conjugaisons. C'est le strict minimum pour être lu et se faire comprendre.

ÉTAPE 4 : CONCRÈTEMENT, COMMENT S'Y PRENDRE ?

Cette fiche étant déjà très longue, nous l'avons fragmentée.

Nous vous conseillons donc maintenant la lecture des autres fiches présentes sur le site à propos du commentaire composé, concernant l'introduction, la recherche des idées et de la problématique, les exemples rédigés, etc.

 

Cette fiche de méthode vous est offerte par Série 23 des Éditions Dominum.